Blogue-Notes du CÉRRIS

12 juin 2012

Le CÉRRIS présente 7 fois au congrès de l’ACE!

Filed under: Uncategorized — CÉRRIS @ 14 h 09 min

Dans le cadre du congrès « Les occupations et la pratique au fil du temps », organisé par l’Association canadienne des ergothérapeutes, cinq membres de l’équipe du CÉRRIS ont présenté les résultats de leurs recherches par différentes présentations. Catherine Briand, Karine Charbonneau, Mélissa Lalande, Martine Désormeaux-Lefebvre et Nadine Larivière étaient de la partie! Lisez leur billets pour connaître leurs coups de coeur.

L’équipe du CÉRRIS

4 commentaires »

  1. Du 6 au 9 juin 2012, j’ai eu la chance de participer au congrès annuel de l’association des canadienne des ergothérapeutes durant lequel j’ai présenté mon projet de maitrise via une communication orale. Celui-ci porte sur les enjeux d’octroi et d’utilisation d’un appareil personnel numérique par une personne présentant un trouble de santé mentale en processus de réadaptation et de rétablissement dans le système de santé québécois. Il est possible de voir ma présentation ici : prezi.com/user/LalandeM_ACE2012. Cette présentation a suscité un vif intérêt chez les auditeurs et nous avons même eu quelques demandes de collaboration pour de futurs projets de recherche.

    De plus, durant ce congrès, j’ai eu la chance d’assister à plusieurs présentations toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Je vais donc prendre quelques lignes pour vous présenter mes coups de cœur.

    Tout d’abord, il est certain que les présentations concernant l’utilisation des technologies m’interperlaient davantage. À cet égard, Suzette Bermault-Phillips de l’Université d’Alberta présentaient l’utilisation de tablettes numériques par des ergothérapeutes travaillant dans la communauté dans le but d’augmenter leur sécurité.

    Aussi, j’ai beaucoup apprécié la présentation de Sharon Smith de Vancouver concernant la spiritualité dans les services communautaires en santé mentale. Elle rappelait l’importance de la spiritualité dans les services en santé mentale. Toutefois, il est parfois difficile de l’intégrer dans les services en raison d’un inconfort vécu par les professionnels de parler de ce sujet. Elle propose d’utiliser le modèle : « spirituality for wellness and recovery ». Aussi, elle nous a parlé d’un forum sur lequel les utilisateurs de services échangent entre eux sur l’apport de la spiritualité au rétablissement : http://www.spiritofrecovery.ca/.
    Ensuite, la présentation de Catherine White de l’Université Queens concernant le lien entre l’environnement (milieu de vie) et le rétablissement m’a aussi beaucoup intéressée. Elle nous rappelait que plusieurs personnes atteintes de maladie mentale n’ont pas un logement adéquat et que cela avait certainement un impact sur leur processus de rétablissement.

    De plus, la présentation de Lucie Hébert du CHUM concernant l’apport de l’ergothérapie pour les mères souffrant de troubles affectifs m’a énormément interpellé. Elle nous a mentionné que l’ergothérapeute a certainement un rôle a jouer avec les mères qui présentant des troubles de santé mentale et que le rôle de mère est important dans le processus de rétablissement. Toutefois, elle éprouve en ce moment de la difficulté à recruter des mères pour démarrer un groupe dans son milieu de travail en raison d’enjeux organisationnels (manque de concertation entre la 1ere et la 2e ligne) et d’enjeux personnels (clientèle multiethnique, difficulté à se confier à un groupe). Elle a donc décidé de poursuivre son projet de recherche en offrant des rencontres individuelles.
    La présentation de Marlène Falardeau de l’UQTR m’a aussi énormément intéressé. Celle-ci portait sur les trajectoires occupationnelles de jeunes détenus. Elle a, entre autres, exposé le fait que les besoins occupationnels de ces jeunes ne sont pas bien comblés en prison. Ainsi, l’ergothérapeute aurait un rôle important à jouer dans des programmes de réhabilitation en milieu carcéral.

    Puis, la présentation de Susan Guenther sur notre rôle en tant qu’ergothérapeute quant à la façon dont nos patients perçoivent et comprennent leur handicap. Vous pouvez regarder sa présentation ici : http://prezi.com/recbjhqv5ivx/v05-our-powerful-role-in-how-clients-perceive-and-understand-disability/?auth_key=c77a347a90c4cd92d25d866c89fe29c698cb4051.

    Finalement, lors de la séance d’affiches, plusieurs concernaient la santé mentale. À cet égard, quelques-uns abordaient des outils d’évaluation :
    – Le « McGill Occupational Therapy Behavioural Observation Scale (MOTBOS) » présenté par Linda Berthiaume
    – L’ « Évaluation de la sécurité à domicile et de la gestion des risques pour la clientèle en santé mentale (ESGR_SM) », développé par Marjorie Désormeaux-Moreau étudiante à la maitrise à l’UQTR
    – Le « SeR (Soi et Relations) présenté par Marlène Falardeau de l’UQTR. Il s’agit d’un outil projectif et interactif d’évaluation et d’intervention présenté sous la forme d’un jeu où la personne crée une scène à l’aide d’un échiquier et de jetons et doit en discuter par la suite. Cet outil permet à la personne de s’exprimer en profondeur sur ses relations significatives en très peu de temps.
    – La validation française du « Life balance inventory », un questionnaire ergothérapique sur l’équilibre de vie, présentée par Nadine Larivière de l’UQTR.

    Je tiens à remercier l’Axe traitement et réadaptation pour la bourse de voyage de 500$ qu’ils m’on offert pour assister à ce congrès.

    N’hésitez pas à me contacter si vous voulez en savoir davantage sur les différentes présentations.

    Mélissa Lalande
    Étudiante à la maitrise professionnelle en ergothérapie à l’UdeM et assistante de recherche au CERRIS

    Commentaire par Mélissa Lalande — 12 juin 2012 @ 14 h 27 min

  2. Ce fût un plaisir de participer cette année à cette édition du congrès de l’Association Canadienne des ergothérapeutes tenu dans la ville de Québec.

    Dans le champs de l’ergothérapie en santé mentale, plusieurs thèmes ont été abordés qui permettent de situer les préoccupations des ergothérapeutes:
    – the remotivation process http://w3.fmed.ulaval.ca/crmoh/index.php?id=107
    – les programmes des maladies chroniques de Stanford appliqués à la santé mentale http://patienteducation.stanford.edu/programs/
    – les entreprises d’économie sociale et la contribution des ergothérapeutes (Terry Krupa et Rosemary Lysaght, Queen’s University)
    – l’importance de la spiritualité (Sharon Smith, Vancouver Community Mental Health Service)(Mary Anne McColl, Queen’s University)
    – la place des pairs-aidants et pairs-chercheurs
    – l’apport de l’ergothérapie pour les mères souffrant de troubles affectifs (Lucie Hébert, Centre hospitalier universitaire de Montréal)
    – l’identité occupationnelle à travers différentes activités significatives (exemple du Creative Work studios, http://www.creativeworks-studio.ca/main.html)
    – les trajectoires occupationnelles des jeunes détenus (Marlène Falardeau, University du Québec à Trois-Rivières)
    – le rôle des ergothérapeutes auprès d’une clientèle autochtone avec problèmes d’abus de substances (Niki Kiepek, health counselling, voir son vidéo The Life You Want: A Young Woman’s Struggle Though Addiction: http://vimeo.com/31881132)
    – Resilience in early psychosis: the role of occupations (Shalini Lal, étudiante au doctorat, UBC)
    – Understanding the occupational lives of homeless adults with mental health (Sarah Illman, Sandy Spence, Bonnie Kirsh)

    Nos présentations sur le projet RéadApps (par Karine Charbonneau et Mélissa Lalande) ont également été un succès.
    – Pour en savoir plus, consultez la page du projet: http://www.hlhl.qc.ca/le-cerris/projets-de-recherche/readapps.html
    – Aussi, lien vers présentation Prezi de Mélissa Lalande: http://prezi.com/user/LalandeM_ACE2012/
    Des contacts ont d’ailleurs été faits avec d’autres ergothérapeutes du Québec qui sont à développer des projets où on utilise les assistants personnels numériques (téléphones intelligents, tablettes numériques, etc.) comme outil cognitif à la réadaptation.
    – Carolina Bottari avec les personnes avec traumatismes craniens
    – Claire Dumont à UQTR avec les personnes présentant une déficience intellectuelle
    https://oraprdnt.uqtr.uquebec.ca/pls/public/gscw031?owa_no_site=2039&owa_no_fiche=12&owa_apercu=N&owa_imprimable=N&owa_bottin=

    Plusieurs de ces thèmes vont probablement inspirer notre programmation 2012-2013 de conférences en ligne du CERRIS.

    Au plaisir donc de vous y retrouver!

    Catherine Briand, erg., PHD
    Chercheure au Centre de recherche Fernand-Seguin
    Professeure en ergothérapie à l’Université de Montréal

    Commentaire par Catherine Briand — 13 juin 2012 @ 9 h 13 min

  3. Wow quelle belle réussite collective lors de ce projet ponctuel !

    Lâchez pas les filles…

    Commentaire par Rob — 29 juin 2012 @ 6 h 47 min


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :